vendredi 16 août 2013

Lucrate Milk


Dès 1979, Les Lucrate Milk se font connaître en bombant leur nom au pochoir sur les murs de Paris et par l'originalité de leur look et de leur démarche. Leur "notoriété" née de ces nombreux tags fera naître des rumeurs assez folles. Des personnes affirment les avoir vu jouer alors qu'aucun concert n'a eu lieu. Ils jouent principalement dans des squats comme l'Usine Pali-Kao à Belleville, ce sont les débuts du mouvement et des labels alternatifs punk "arty". Leur musique est sans concession : sauvage, dadaïste, juvénile, anti-commerciale, quelque part du côté des The Slits, les Crass, X-Ray Spex. Leur souhait étant de former un groupe atypique, loin des formations de groupes classique (basse, batterie, guitare). Ils n'ont d'ailleur pas de guitariste en rapport avec ce choix. Laul aurait choisi la basse car le son de cet instrument lui fait mal à une oreille. Ils font aussi appel à l'autoproduction et gèrent et leur graphisme et leurs vidéos. Ils sortent deux 45 tours, puis un split 33 tours avec MKB.

En février 84 après un dernier concert au Théâtre du Forum des Halles, Laul décide de s'arrêter : "J'ai préféré arrêter, de crainte que l'on ne splitte"1.

Post-mortem, sortiront une cassette live chez VISA et un 33 tours chez Bondage Records compilant le split et les deux 45 tours, recompilé sur un CD agrémenté de titres en concert chez Division Nada.

En mai 2006, l'émission Tracks consacre un sujet à la sortie du coffret posthume de Lucrate Milk, comprenant un CD avec l'intégralité des enregistrements en studio, un CD de reprises et un DVD qui ressuscite l'esprit du groupe, avec de nombreuses participations extérieures.

Albums Download

Aucun commentaire:

Publier un commentaire